Un futur jeu directement inspiré du domaine public français des années 1840 Aviary Attorney

, par aKa

Un magistral exemple de remix du domaine public numérisé...

En septembre dernier, le développeur de jeu SketchyLogic se promène nonchalamment sur Internet...

While browsing through some archived public domain books, I stumbled on a goldmine of satirical drawings from a French artist in the 1840s.

Et, révélation, il découvre le livre Scènes de la vie privée et publique des animaux. Publié entre 1840 et 1842, ce recueil d’articles anthropomorphes nous est connu encore aujourd’hui parce que des plumes aussi célèbres que Balzac ou Musset y ont participé. Mais il est aussi voire surtout illustré par Grandville...

I had an urge to give the drawings a new life, so I started work on a narrative-heavy lawyering game that made use of the assets.

Ce sont ses dessins qui attirent l’attention de notre développeur. Une « mine d’or », nous dit-il. Il souhaite leur « donner une nouvelle vie ». Il imagine alors de suite un jeu mettant en scène les animaux du livre avec des oiseaux représentants de la justice comme principaux protagonistes. Cela s’appellera Aviary Attorney [1].

Et de nous en proposer illico une première esquisse (engif animé) :

Dans le jeu tel qu’il s’annonce, vous serez Jayjay Falcon, un avocat qui tentera de prouver l’innocence de sa cliente, la féline Lady Caterline Demiaou, accusée (à tort ?) de meurtre. Il vous faudra pour cela rencontrer de nombreux protagonistes et démêler le vrai du faux de vos discussions.

Quelques jours plus tard, il affine ses personnages et décide que la trame de l’histoire se déroulera à Paris en l’an de grâce 1847.

Les décors étant pris dans deux autres livres Paris révolutionnaire et Paris à travers les âges.

Brrr, notre héros dans les catacombes.

Et prenons garde à la République des Loups !

Si tout ceci est permis, c’est parce que le livre en question est dans le domaine public. Mais si tout ceci est possible, c’est parce qu’on en trouve des versions numériques sur Internet, par exemple sur Internet Archive ou Gallica.

Quant à Wikimedia Commons, on a pris soin d’en extraire les illustrations de Grandville dans une catégorie dédiée. On y retrouve ainsi par exemple notre faucon et notre féline.

Mais pour obtenir des numérisations de meilleure qualité encore et pour éprouver l’émotion de posséder la 1ère édition du livre, pourquoi ne pas le retrouver et le commander sur Internet ?

Et la musique me direz-vous ? Il envisage du Camille Saint-Saëns pour parfaire le tout et rester dans la même contemporanéité.

SketchyLogic nous donne rendez-vous dans quelques mois pour la sortie du jeu. On a grand hâte...

Et en attendant, rendez-vous sur son Tumblr ou Twitter.

Voir en ligne : Aviary Attorney, Tumblr dédié au projet de SketchyLogic

P.-S.

À propos de Grandville, on notera le remarquable travail de numérisation de la bibliothèque municipale Stanislas de Nancy sur Flickr qui a le double bon goût de laisser les fichiers numérique dans le domaine public et d’en proposer des versions haute définition. Voir tout particulièrement les célèbres illustrations des Fables de La Fontaine et l’extraordinaire album Les fleurs animées.

Notes

[1Le titre s’inspire de Ace Attorney, célèbre jeu d’aventure mettant en scène et situation le jeune avocat Phoenix Wright.

@RomaineLubrique

« Domaine Public »

Mots-clés