Le Clavier bien tempéré de Bach, directement dans le domaine public ! Merci Kimiko Ishizaka

, par aKa

En partenariat avec Wikimédia France, nous avions programmé avec succès un concert de musique classique en janvier dernier lors du 1er Festival du domaine public (voir ci-dessous).
Il s’agissait de la pianiste Kimiko Ishizaka, du projet Open Goldberg Variations, qui présente la particularité de placer les enregistrements de ses interprétations directement dans le domaine public [1] (non sans avoir été financée en amont par crowdfunding [2]). La musique devient alors pleinement un bien commun mis à disposition de tous.

Après Les Variations Goldberg, voici que sort Le Clavier bien tempéré , pile au moment du 330ème anniversaire de la naissance de Johann Sebastian Bach.

Les spécialistes s’accordent à dire que c’est excellent. Extraits.

Vous pouvez écouter tout le (double) album ci-dessous. Pour télécharger les fichiers, rendez-vous sur le site du projet [3]. On vous proposera non seulement le format MP3 mais aussi les libres OGG et FLAC (sans perte).

Comme pour Les Variations Goldberg, on trouvera bientôt les partitions sous licence libre (et en braille également).

Pour aller plus loin, 3 articles que j’avais mis en ligne sur le Framablog :

Présentation du concert du 25 janvier 2015

Un concert de musique classique un dimanche après-midi dans une église ? En apparence aucune originalité, et pourtant...

Les gens s’étonnent parfois de ne pas trouver du Bach ou Chopin à télécharger légalement sur Internet puisque « ils sont morts depuis longtemps ». En effet ils sont depuis longtemps entrés dans le domaine public mais l’interprétation est également soumise à des droits d’auteur (les droits voisins pour être précis dont la durée est fixée à 70 ans après la publication de l’œuvre).

Sauf si l’interprète décide volontairement de céder ses droits et de mettre tout de suite ses enregistrements dans le domaine public et en libre accès sur Internet.

Tel est l’objectif du projet Open Goldberg Variations mené par Robert Douglass, américain vivant en Allemagne et marié à la pianiste japonaise Kimiko Ishizaka.

Mais, attention, tout ceci a un coût légitime. Il ne s’agit pas de faire cela gracieusement. On finance en amont l’opération par crowfunding en invitant les internautes à adhérer et souscrire au projet. Il a ainsi été demandé et obtenu près de 30.000 euros pour enregistrer dans de bonnes conditions les Variations Goldberg de Johann Sebastian Bach. Le résultat se retrouve sur un site dédié : non seulement des fichiers haute définition de ces enregistrements (du FLAC et pas que du .mp3) mais également les partitions, elles aussi aussi soumises normalement aux droits de l’éditeur. Nous ne sommes plus ici dans une économie de rentes qui prévaut dans la culture (toucher des droits à chaque utilisation de l’œuvre). C’est devenu « gratuit » parce que cela a déjà été payé, une fois pour toutes.

Wikipidia peut s’en emparer pour enrichir ses articles, un réalisateur les inclure dans son film sans demander autorisation ni somme à débourser. un professeur de musique les faire écouter sans craintes à ses élèves…

En attendant l’entrée de Glenn Gould dans le domaine public en 2053, merci Kimiko Ishizaka et le projet Open Goldberg Variations pour cette autre et libre interprétation de qualité et bienvenue dans le festival !

Voir en ligne : The Open Well-Tempered Clavier

Notes

[1Sous licence CC0.

[2Le projet a été financé en novembre 2013 sur Kickstarter (à hauteur de 40.000 $).

[3C’est payant, sauf si vous choisissez 0 € dans le formulaire ;) Mais n’hésitez pas à soutenir ce projet qui le mérite.

@RomaineLubrique

« Domaine Public »

Mots-clés