Copyfraud Awards : and the losers are... Le domaine public tu respecteras

, par aKa

La SACD nous rappelle que les grottes de Lascaux ne représentent pas Tintin en Amérique avec sa Bible sous le bras. Cette phrase absurde compile les cinq « vainqueurs » de la première cérémonie des Copyfraud Awards.

Organisés et animés avec brio par Lionel Maurel et Thomas Fourmeux du collectif SavoirsCom1 (cf photo ci-contre), elle s’est déroulée, dans la joie, l’ironie et la bonne humeur, samedi 31 janvier à la Recyclerie (que l’on remercie pour l’accueil), en clôture du premier festival du domaine public.

Il y a des gens qui aiment tellement le domaine public qu’ils voudraient pouvoir le garder que pour eux ! Il s’agissait donc d’élire les pires réappropriations (ou tentatives de réappropriation) abusives du domaine public.

Les catégories étaient les suivantes :

  • Du copyfraud bien de chez nous
  • Personnages
  • International
  • Religion (de sacrés copyfraud !)
  • WTF, la 4ème dimension du copyfraud

Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous invitons à parcourir ce diaporama afin de prendre connaissance des candidats : surprises, sourires et indignations garantis !

Le vote a eu lieu en 48h sur Internet (et sur Framadate). En voici les résultats.

Catégorie 1 « Du copyfraud bien de chez nous »

Il n’y a pas eu photo : les sociétés de gestion de droits et leurs velléités d’un « domaine public payant » vainqueurs haut la main.

Catégorie 2 « Personnages »

Ce fut très serré entre Tintin et Le Petit Prince mais c’est notre reporter qui remporte la palme d’un courte tête.

On notera que Tintin n’est pas encore dans le domaine public. Mais justement, avec de tels agissements des ayants droit, on ne sait plus du tout lorsqu’il y entrera !

Catégorie 3 « International »

Cela ne pouvait être que les USA qui font très fort avec leur... gel du domaine public jusqu’en 2019 !

Catégorie 4 « Religion »

Enfermer la Bible avec du droit d’auteur, il fallait oser et le faire ! Les votants ont peu apprécié.

Catégorie 5 « WTF »

Après le livre des livres, pourquoi ne pas aussi s’attaquer à la matrice de l’art que sont les peintures rupestres des grottes de Lascaux ?

Les votants seront-ils entendu par le Conseil général de la Dordogne ?

Rendez-vous, espérons-le [1], l’année prochaine, aussi bien pour le festival que pour la nouvelle édition des Copyfraud Awards.

Et en attendant, poursuivons tous le travail de sensibilisation pour protéger et défendre le domaine public..

Voir en ligne : Les Copyfraud Awards sur Storify

@RomaineLubrique

« Domaine Public »

Mots-clés