Krazy Cut, le fol atelier BD à Bruxelles Passé composé

, par aKa

Le samedi 7 février dernier, c’était Journée du domaine public à Bruxelles. Nous y étions et ce qui nous a particulièrement frappé fut l’hommage rendu à George Herriman [1], dessinateur du mythique Krazy Kat. Un atelier de bande dessinée ludique, créatif et participatif dont nous pourrions bien nous inspirer pour la prochaine édition du festival.

Un dispositif parfaitement pensé

Le plus simple est peut-être de commencer par une petite vidéo pour se mettre de suite dans l’ambiance...

Ça s’active hein ? Nous nous trouvons au foyer-bar du non moins mythique Cinéma Nova, haut lieu de la scène alternative culturelle de Bruxelles, pour un worshop « Krazy Cut » ainsi présenté :

Krazy Kat est parvenu jusqu’à nous grâce à la force plastique que dégage son dessin et l’étrangeté enjouée de son univers. Son arrivée dans le domaine public est l’occasion d’autopsier le talent d’Herriman, et cela littéralement : avec un scalpel et de la colle.

Les organisateurs [2] avaient vraiment bien fait les choses en apportant cutters, colle, Tipp-Ex et feutres, mais aussi et surtout en mettant à disposition de nombreuses photocopies A3 de planches de Krazy Kat.

Les participant(e)s étaient invité(e)s à prendre les planches de leur choix et donner libre cours à leur imagination. Sur une table, non pas tant des consignes que des pistes, des suggestions : Obsessive Herriman, Erased Herriman, Saturated Herriman... (au nombre de huit, vous en trouverez le savoureux détail en annexe ci-dessous)

Co-pillage, collage, évidage, remixage, etc. Tout le monde s’y est mis avec une belle énergie.

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais, pour une fois, aucun ordinateur sur les tables (mais quelques bières, Belgique oblige). Cela fait aussi du bien d’être créatif hors du numérique ;)

Petite sélection

Impressionnant. Le site GrandPapier a mis en ligne quelques créations réalisées ce jour-là (cliquer dessus pour agrandir).

-> D’autres réalisations sur GrandPapier

Voilà. La capitale de la bande dessinée a une fois de plus bien mérité son nom. Une belle occasion de découvrir ou redécouvrir l’œuvre de Herriman en se l’appropriant. Et que vive et revive ainsi le domaine public !

Annexe : Les consignes dans le détail

Obsessive Herriman
Rassembler sur une planche ou sur une page le même élément ou la même action. L’élément peut être une case toute entière ou un élément isolé.
Le lancer de brique vient immédiatement à l’esprit mais ce peut être justement autre chose : le saut, l’attente, le sommeil, le point d’exclamation.

Erased Herriman
Choisir une planche et en faire disparaître certains éléments, soir par la découpe, soit par recouvrement, soit avec du Tipp-Ex.
On peut par exemple ne garder qu’une seule fois chaque élément, ou faire disparaître systématiquement un des éléments. On peut ainsi vider certains phylactères, ou faire disparaitre tous les textes ou encore ne garder que ceux-ci.

Saturated Herriman
Constituer une page dans laquelle les personnages et éléments sont systématiquement mixés (tête, corps, textes, décors) pour créer une composition ou récit perturbant, entre l’absurde, le grotesque et l’angoissant.
On peut démarrer ce travail sur base d’une page blanche ou planche existante.

Schreded Herriman
Découper une planche unique en bandes horizontales ou verticales ou encore en carrés. Ré-assembler les morceaux obtenus géométriquement pour produire une planche déconstruite et abstraite.
On peut employer pour la reconstruction deux systèmes de permutation rigoureux, assembler de manière graphique ou aléatoire.

Minimum Herriman
Sur une page blanche, isoler des signes provenant de planches, les assembler en recherchant l’abstraction plastique ou narrative, et en s’arrêtant avant d’arriver à la lisibilité de la narration.
Peut-on reconnaître du Herriman juste avec quelques traits ? Peut-on comprendre une planche avec 3 ou 4 actions isolées et remontées ?

Ellipsed Herriman
Réduire une histoire à 2 moments, symbolisés par une case ou un élément.

Mashup Herriman
Uniquement à partir d’éléments provenant de 2 pages ou plus, constituer un nouveau récit qui tienne.
Il est intéressant de tenter d’approcher le style de Krazy Kat, mais il est aussi possible de créer un récit plus éloigné.

Expanding Herriman
Coloniser une planche d’éléments exogènes issus de revues et livres.
Les éléments importés peuvent être graphiques ou textuels. Ils peuvent interférer avec la narration, amener une lecture différente du récit, constituer une histoire dans l’histoire. L’intervention peut être poétique, politique ou encore érotique.

Voir en ligne : Journée du Domaine Public 2015 (Constant)

Notes

[1George Herriman étant mort en 1944, il est entré dans le domaine public européen le 1er janvier 2015.

[2Les auteurs de BD Stéphane Noël et Pascal Matthey, ainsi qu’Erwin Dejasse venu proposer une mise en contexte de cette œuvre hors catégorie.

@RomaineLubrique

« Domaine Public »

Mots-clés