Por una Cabeza - Carlos Gardel Le temps d’un tango…

, par aKa, Véro

Por una cabeza est un tango argentin composé en 1935 par Carlos Gardel sur un texte d’Alfredo Le Pera.

Le 24 juin 1935, l’avion, qui les transportait tous deux en tournée, s’écrase en Colombie. La durée de protection des droits d’auteurs étant la même en Argentine qu’en France (70 ans près la mort de l’auteur), l’œuvre est bien dans le domaine public.

Chanteur culte

Né à Toulouse (en 1890) mais ayant grandi et vécu à Buenos Aires, Carlos Gardel est de loin le chanteur de tango le plus célèbre de la planète.

Le timbre de sa voix et sa mort prématurée vont être les éléments déterminants qui feront de lui un mythe populaire.

Femmes et chevaux

Le titre espagnol signifie « juste pour une tête », sous-entendre « d’un cheval ».

La chanson parle en effet d’un parieur compulsif sur des courses de chevaux qui compare alors son addiction pour les chevaux avec son attirance pour les femmes [1].

Avec les grésillements d’époque, voici la version originale interprétée par Carlos Gardel (également disponible en téléchargement ci-dessous avec la partition) :

Usage et remix tous azimuts

Le domaine public, c’est bien connu, favorise l’usage, la modification et la diffusion. Voici un petit échantillon glané sur YouTube.

En quatuor à cordes :

Par le violoncelliste virtuose Itzhak Perlman et son orchestre :

Et une version toute personnelle au piano :

Accompagné au bongo :

Au cinéma, également, avec un extrait de La Liste de Schindler :

Et pourquoi pas aussi une japonaise sur glace !

Le tango c’est la vie...

Parce que le tango c’est avant tout une danse de rue.

De jour...

...comme de nuit

Paroles et partition

En voici les paroles originales ainsi que la partition ci-dessous.

Por una cabeza
De un noble potrillo
Que justo en la raya
Afloja al llegar
Y que al regresar
Parece decir :
No olvides, hermano,
Vos sabés no hay que jugar...

Por una cabeza,
Metejón de un día,
De aquella coqueta
Y risueña mujer
Que al jurar sonriendo,
El amor que está mintiendo,
Quema en una hoguera
Todo mi querer.

Por una cabeza
Todas las locuras,
Su boca que besa
Borra la tristeza,
Calma la amargura.

Por una cabeza
Si ella me olvida
Qué importa perderme,
Mil veces la vida
Para qué vivir...

Cuántos desengaños,
Por una cabeza,
Yo juré mil veces,
No vuelvo a insistir,
Pero si un mirar
Me hiere al pasar,
Su boca de fuego,
Otra vez, quiero besar.

Basta de carreras,
Se acabó la timba,
Un final reñido
Yo no vuelvo a ver,
Pero si algún pingo
Llega a ser fija el domingo,
Yo me juego entero,
Qué le voy a hacer.

Por una cabeza...


Por una Cabeza par Violino

Voir en ligne : Por una Cabeza, sur Wikisource

@RomaineLubrique

« Domaine Public »

Mots-clés