Romaine Lubrique en Italie Du "pubblico dominio" sur les ondes transalpines !

, par Véro

« Public Domain », c’est le nom de l’émission. Un nom est sobre et direct (pas comme le nôtre), et heureusement ; c’est ce qui nous a permis de la découvrir lors de nos recherches sur la toile. Et comme elle provient de Turin, et qu’à Romaine Lubrique, nous aimons l’Italie, nous l’avons écoutée avec beaucoup d’intérêt, un mercredi soir. Il s’agissait d’un numéro consacré à la musique "swing" (prononcez "zouingue", à l’italienne) : tous les morceaux, et nombreux étaient de véritables pépites de jazz, relevaient de notre cher domaine public. Le tout mené par une voix sympathique et chaleureuse.
Nous avons contacté l’animatrice (ou plutôt la conduttrice, c’est tellement plus joli), Mariangela. Elle nous a vite répondu et a proposé d’animer avec elle, via Skype, un numéro de son émission consacrée au cinéma.

« Public Domain », entre Paris et Turin, sur les ondes de BorderRadio
Nous avons donc animé cette émission, le 7 mai dernier, avec Mariangela, et également Valentina, la spécialiste du 7e art de la radio, et grâce au travail des techniciens qui ont réussi à faire de ce moment une véritable conversation à distance, aussi bien au sujet de Romaine Lubrique, que de la législation propre au cinéma en ce qui concerne le domaine public.

Pour ceux qui voudraient se remplir un peu les oreilles de la langue chantante transalpine, le podcast de l’émission est à écouter ici. (Langue presque chantante en ce qui me concerne ; à force de moins parler l’italien, il y a bien eu des moments où je me suis un peu emmêlé les pinceaux !)

Cette émission a beaucoup de points communs avec ce que nous avons essayé de faire à Oxyradio. Jugez plutôt la présentation de l’émission :

Qu’arrive-t-il aux œuvres de l’esprit créée par l’humanité ? Qui en est le propriétaire ?
Une émission consacrée à la découverte de la musique, de la littérature, de la culture du domaine public ; à des œuvres accessibles de façon complètement libre.
Le domaine public est ce qui dépasse les restrictions simples et mesquines du copyright, il est la garantie de l’un des droits fondamentaux de l’être humain : le libre accès à la connaissance.

Nous n’aurions pas dit mieux ! Des anime gemelli du domaine public par-delà les frontières.

BorderRadio, BorderGate

Cette rencontre a également été l’occasion de découvrir Border Radio, une web radio associative turinoise portée par de fervents défenseurs de la culture libre. Cette radio est portée par l’association BorderGate, créée en 2009, et toute une communauté de jeunes contribue aux contenus rédactionnels. Toutes les musiques proposées sont sous licence libre, et les logiciels libres sont exclusivement utilisés. De quoi nous plaire, décidément.

L’association BorderGate va plus loin, à Turin, et se propose également d’investir par le street art et la culture, les zones urbaines délaissées. C’est ainsi qu’est né un vaste projet : un ancien zoo, dans le centre de Turin, a été réinvesti par BorderGate pour en faire un lieu d’expositions et de manifestations culturelles. Il a été inauguré depuis peu, et nous espérons bien vite y faire un saut, rencontrer de visu Mariangela, et vous raconter ensuite tout cela !

Voir en ligne : La page de l’émission "Public Domain" sur Border Radio

@RomaineLubrique

« Domaine Public »