Rencontre avec Jean-Luc Ancey, de Courteline en biens communs

, par aKa

Samedi 28 septembre nous avions rendez-vous avec Jean-Luc Ancey pour évoquer mais aussi participer, au projet Courteline en biens communs dont il est à l’initiative.

Écouter

Georges Courteline est entré dans le domaine public le 1er janvier 2000.

Puisqu’on en a désormais le droit, et si on enregistrait et diffusait sous licence libre ses drolatiques pièces de théâtre qui gagnent à être (mieux) connues ?

Tel est le noble objectif du projet mené par Jean-Luc Ancey dont nous vous proposons l’entretien ci-dessous (en compagnie de l’un de ses donneurs de voix Régis Fogliata).

C’est à la fac de droit, où il s’ennuyait passablement, que Jean-Luc Ancey fit la connaissance de Georges Courteline. Notre dramaturge était en effet régulièrement cité par ses professeurs face à tel ou tel litige complexe et ambigu : « cela aurait donné matière à Georges Courteline ! » Il nous explique ici les raisons de son choix en entrant dans le détail opératoire d’un projet qui présente quelques similitudes avec l’approche et l’état d’esprit du logiciel libre. On y apprendra également qu’il se passionne pour les langues étranges et les jeux bizarres ;)

Entretien avec Jean-Luc Ancey (mp3 - 20 min)

Courteline en biens communs s’inscrit dans un projet plus vaste qui connaîtra son point d’orgue au mois d’octobre : Villes en biens communs. Rendez-vous le samedi 19 pour y enregistrer Le gendarme est sans pitié.

Jouer

Nous en avons profité pour participer au projet et enregistrer ensemble, dans la joie et la bonne humeur, quelques savoureuses fantaisies en un acte.

Les Balances - Échange entre un petit avocat de province à l’empathie mesuré et un escroc à la petite semaine accablé par une justice contradictoire et paradoxale.

Les Balances - début (mp3 - 2 min)

Le Commissaire est bon enfant - On a tous une bonne raison d’aller voir Monsieur le Commissaire, qui a un certain mérite à garder un calme que cette galerie de portraits à perdu depuis longtemps.

Le Commissaire est bon enfant - début (mp3 - 1 min)

Godefroy - Une mère, hystérique et encore poule, et son grand fils Godefroy, blasé et bougon, sont placés de part et d’autre d’un omnibus qui les transporte vers une dame dont c’est l’anniversaire. Godefroy qui tient le cadeau : un pétunia dans son pot. Cette situation est déjà gênante en soi, ce n’était pas la peine que la mère en rajoute une couche et fasse entrer tous les voyageurs dans leur intimité !

Godefroy (mp3 - 7 min)


JPEG - 1.2 Mo
Régis Fogliata, Jean-Luc Ancey, Véro et Mimi jouant du Courteline
Crédit : aKa (licence CC0)

Voir en ligne : Courteline en biens communs

@RomaineLubrique

« Domaine Public »