Rencontre avec Benjamin Sonntag et sa drôle de machine à scanner les livres

, par aKa

Le 26 octobre dernier nous étions dans les locaux de La Quadrature du Net pour une démonstration particulière et originale orchestrée par Benjamin Sonntag (alias Benji).

Elle était ainsi présentée par Lionel Maurel (alias Calimaq) sur les listes de diffusion :

La Quadrature du Net participe à Villes en biens communs en proposant un atelier BookScanner.

Cela fait en effet quelques mois que nous assemblons et réglons un DIY Bookscanner dans le sous-sol du Garage de la Quadrature. C’est vraiment une machine fascinante, qui aura nécessité pas mal de patience et de bricolage. Elle permet de prendre en main tous les aspects de la numérisation : le scan, le découpage des fichiers, l’OCR, les métadonnées, la mise en ligne, le développement de logiciels pour automatiser le processus, etc. Notre volonté est d’utiliser cet outil pour alimenter Internet Archive où la Quadrature aura un espace dédié : la Pi-bliothèque ;-)

Pour la Quadrature, abriter ce scanner est un moyen de favoriser une réappropriation citoyenne des compétences liées à la numérisation.

Samedi, de 14 heures à 22 heures, nous invitons le public intéressé à venir pour des démonstrations du scanner et des ateliers de numérisation complète de livres.

Mais nous souhaitons aussi faire de ce scanner un bien commun, en discutant ensemble de ce que nous pourrions en faire : quels livres numériser, pourquoi, comment s’organiser pour développer la production, comment faire en sorte que d’autres DIY scanners s’implantent en France, où, comment créer un réseau et travailler ensemble ?

Je termine sur une chose : en URSS, la possession de tout moyen de reproduction a longtemps été interdite (presse, photocopieur). En utiliser pouvait conduire au goulag. Dans la bibliothèque où je travaille, nous conservons pas mal de publications clandestines (des samizdat) qui étaient reproduites quand même avec des moyens artisanaux et qui circulaient sous le manteau.

Nous avons (encore...) la chance d’avoir accès à des moyens de reproduction. Alors autant nous en servir et leur donner du sens !

La voici à l’œuvre cette fameuse machine, avec Benjamin Sonntag aux manettes. Le modèle nous vient du site DIY Book Scanner. Et on peut se le procurer en Europe ici.

L’intérêt est évident pour tous ceux qui, comme nous, s’intéressent à la valorisation du domaine public puisque nous pouvons ainsi nous-même scanner, archiver et partager des livres qui en font partie.

Reconnaissons cependant qu’en l’état, la machine nécessite un peu de bidouillage, dans son montage tout d’abord mais également dans son pilotage.

Mais pour nous faciliter la tâche, Benjamin a développé une application (libre évidemment) qui interagit avec les deux appareils photos, page de gauche et page de droite, de la machine et automatise le traitement.

En voici une copie d’écran :

Pour suivre les avancées du projet, rendez-vous sur le site dédié Un BookScanner à Paris.

Nous avons voulu en savoir plus en interviewant Benjamin. L’entretien commence par un extrait d’ambiance de sa démonstration.

Liens vers quelques références évoquées dans l’entretien :

Nous terminerons cet article avec un clin d’œil, la trace laissée par Calimaq sur le livre d’or de l’évènement.

Signalons également ce compte-rendu de Louise Merzeau avec vidéos inside : VEBC : démo d’un DIY Bookscanner.

Voir en ligne : Atelier DIY Scanner au garage de la Quadrature du Net (Villes en Biens Communs)

@RomaineLubrique

« Domaine Public »