Véronique Boukali au Petit Club le 17 octobre 2013 Chauffe Marcel !

, par aKa, Véro

Dans le cadre du festival Villes en Bien Communs, Véronique Boukali accompagnée du clarinettiste Nico (et de Marcel, son fidèle accordéon), ont donné un concert intitulé « Un peu de domaine public tout en musique ! », chez Mourad, au bar du Petit Club dans le XIVe arrondissement de Paris.

Ambiance sympathique et concert à la bonne franquette : pas d’amplification prévue (pas toujours facile pour la voix), et une (très) grande proximité avec le public, vu les dimensions du bar !

En voici un extrait vidéo filmé… à la bonne franquette aussi ! Comprenez : avec les moyens du bord, c’est-à-dire un smartphone bas de gamme (ça se voit et ça s’entend…)

Cette chanson s’appelle «  Tanto pe’ canta’  », comprenez « Juste pour chanter » en dialecte romain. Elle a été écrite par Ettore Petrolini, le grand comique italien, puis mise en musique par un certain Alberto Simeoni.

C’est une chanson typiquement romaine mais très populaire en Italie, alliant légère tristesse et joie de vivre ; un chanteur de rue s’est acheté une guitare « pour rendre la vie moins amère ». Et même si parfois, la mélancolie le prend quand le soleil se couche, il a envie de chanter « pour qu’une fleur naisse dans (s)on cœur »…

Cette chanson a été reprise et interprétée un nombre incalculable de fois, mais en Italie on garde surtout en mémoire la version du grand Nino Manfredi. Cette chanson est souvent précédée d’un petit texte parlé que nous vous proposons ci-dessous, en romain puis en français, car il montre bien l’esprit de la chanson, et de toute la chanson romaine populaire en général. On perd cependant, avec la traduction française, un peu de la décontraction toute particulière du dialecte romain !

E’ una canzone senza titolo,
tanto ’pe cantà, ’pe fà qualche cosa,
nun è "gnente de straordinario,
è roba del paese nostro
che se pò cantà pure senza voce,
basta ’a salute,
quanno c’è ’a salute c’è tutto,
basta ’a salute e un par de scarpe nove,
che poi girà tutto ’er monno,
che m’accompagno da me !

C’est une chanson sans titre,
juste pour chanter, pour faire quelque chose,
c’est vraiment rien d’extraordinaire,
c’est un truc de chez nous
qu’on peut chanter même quand on a pas de voix,
faut juste être en bonne santé,
la santé c’est c’qui compte,
faut juste la santé et des chaussures neuves,
pour faire le tour du monde
pour rentrer chez soi !

En voici l’affiche - mille mercis à Hugo pour son travail !

Voir en ligne : Un peu de domaine public tout en musique !

@RomaineLubrique

« Domaine Public »

Mots-clés